Schéma version symétrique (en cours de test)

PCB Version symétrique

PCB Version asymétrique

Alimentation, temporisation/protection version simple

(adaptation alim filaments tubes petits signaux pour usage en srpp en cours..)

Cette alimentation relativement classique(filtre Pi) est équipée d'une protection coupe-circuit par mosFET. Ce mosFET ne risque pas d'altérer les performances de l'alim, sa resistance interne(Rds on) en conduction est très faible, pour ne pas dire négligeable, en plus d'autres éléments parcourus par la tension d'alimentation ont une résistance bien plus élevée(comme le primaire du transfo de sortie). Cette solution de commutation par mosFET est à mon humble à avis plus fiable qu'un contact de relais, surtout dans ces conditions d'utilisation(tension,courant, rapidité de commutation). Cette protection est isolée de la partie commande logique par un opto-coupleur(un classique CNY17F), ceci afin d'éviter la destruction des circuits logiques suite à une éventuelle défaillance du mosFET de commutation(il vaut mieux prévenir que guérir..). Un NE555 permet de temporiser à l'allumage la mise sous tension des tubes, la haute tension n'est pas appliquée aux anodes des KT88 pendant que les filaments chauffent les tubes, dans le but d'augmenter un peu la durée de vie des tubes(détérioration de la cathode), longueur de la temporisation réglable par le couple R11/C23. Une protection des tubes est aussi prévue(voir schéma plus bas). Sur ce schéma, il n'y a que l'alimentation filaments des tubes petits signaux qui est régulée.

Alimentation, temporisation/protection version 100% régulée(sauf alim filaments des KT88)

(adaptation alim filaments tubes petits signaux pour usage en srpp en cours..)

Cette alimentation est en partie identique au modèle précédent, en plus du coupe-circuit de protection/temporisation, une régulaltion complète de l'alimentation a été rajoutée. Le principe de régulation est relativement simple, un transistor de puissance, commandé par l'ampli-op, joue le role d'une "resistance variable". En jouant sur le gain de l'ampli-op, on sait faire varier la tension de sortie(potentiomètre sur le schéma proche du transistor de sortie T5 et T6, les deux circuits sont identiques). La diode Zener est alimentée par la sortie du circuit comme la tension à ses bornes est inférieure à la tension de sortie du montage. Une protection supplémentaire à été rajoutée, afin de protéger les circuits de régulation. En effet, si un court-circuit survient à la sortie d'un des deux régulateurs, celui-ci, de par son principe de fonctionnement, va essayer de compenser la chute de tension provoquée par le court-circuit en modifiant la commande du transistor de sortie, arrivé à un certain point, le transistor de sortie ne saura plus compenser(ou tenter de compenser...) et finira par être détruit. Pour éviter ce désagrément, via la R12(R19), on va mesurer le courant débité de manière "sommaire". En fait en dépassant le courant maxi autorisé par la régulation, aux bornes de cette résistance on aura tout juste le potentiel suffisant pour rendre conducteur le transistor T4(T7), dès que T4 conduit, il va rendre conducteur le transistor mosfet T3(T8). Ce dernier va shunter la tension de référence à l'entrée de l'aop de commande du transistor T5(T6). En plus de la protection individuelle des tubes et temporisation, on trouve en plus sur ce schéma un bouton de "standby" de la haute-tension manuel, afin de garder les tubes à "température"(filaments sous tension) sans pour autant user inutilement les tubes de puissance lorsque l'ampli n'est pas utilisé pendant une courte période. Il est possible aussi d'actionner le coupe-circuit via une sonde de témpérature et un montage aop en comparateur.

Circuit de protection et mesure des tubes de puissance KT88

(débit anodique, controle d'appairage et usure des tubes)

Droite de charge en mode ultralinéaire

Plus d'infos bientot...